Sauvons les Renards du Jardin botanique de Montréal avant qu’il ne soit trop tard

March 16, 2015  •  Leave a Comment

Petite mise à jour: Article de Jacques Dancosse, vétérinaire et conseiller scientifique au Biodôme de Montréal. Nourrir les animaux sauvages… une bonne idée? Publier le mars 2015.

Renard roux - mâle à l

Renard roux – mâle à l’automne

J’ai pensé d’écrire ce petit blogue depuis que j’ai vu les premières photos de renardeaux du Jardin botanique de l’année. Juste la semaine dernière, j’ai discuté du problème avec la gérance de la faune de la Ville de Montréal. Ce matin, j’ai vu des photos accompagnées de commentaires qui confirment le pire scénario. Les renardeaux sont nourris par la main de l’homme et cela n’a jamais de bonnes conséquences, surtout au Jardin botanique de Montréal. Cela va sans dire que de la saucisse à hotdog n’est probablement pas la meilleure diète pour un renardeau.
Renard roux a la course

Renard roux a la course

Le faire dans un parc public fréquenté par des familles et à seulement quelque pas d’un camp d’été pour jeunes enfants est très irresponsable. Une fois que les renardeaux ont associé l’humain à la nourriture, ils vont poursuivre cette mauvaise habitude avec les milliers de visiteurs et touristes qui fréquentent le Jardin botanique de Montréal au cours de la saison estivale. Le Jardin botanique y héberge aussi un camp de jour l’été pour les petits. Même si les renards redeviennent naturellement et progressivement plus farouches des l’âge de 9 a 10 mois, ils vont devoir survivre l’été en plein cœur de Montréal au milieu de ces visiteurs.

Renard roux à la châsse

Renard roux à la châsse

La peur de l’homme va les aider à survivre plus que l’apprivoisement. Nous les trouvons mignons les renards. Il y a par contre un grand nombre d’individus qui ont peur des renards et les vois comme des pestes. Surtout quand un renard juvénile vient tout juste de voler des mains de leur enfant, sa collation. Toutes les années, les gens se plaignent à l’administration du Jardin botanique. Éventuellement Espace pour la vie va forcer le Jardin botanique d’agir.

Renard roux femelle à la sieste

Renard roux femelle à la sieste

 En 2008 la famille a fait face à l’euthanasie. Aucun débat ne pouvait leur sauver la vie. Depuis ce jour, je mène un combat annuel pour leur sauver la vie. Je peux vous dire que tous ceux qui ont pris avantage de leur présence pour prendre de jolies photos n’ont jamais levé le petit doigt publiquement pour aider les renards du jardin. J’ai dû faire face a la Ville de Montréal seul. Personnellement je n’aimerais pas savoir que mes actions ont directement mené à la perte de vie d’un renard et j’espère que vous partagez le même point de vue.

Renardeau

Renardeau

Cette année on rapporte déjà des plantes piétinées. (On a érigé des barrières pour limiter le trafic humain) On rapporte aussi le nourrissage a la main de saucisse hotdog. De la nourriture que je ne donne pas a mes propres enfants. Oui j’ai déjà nourri des renards pour la photo. Une fois seulement. Je n’ai pas aimé le résultat. Les renards passent leur temps le nez par terre a chercher la nourriture ou bien ils mastiquent ce qu’ils ont trouvé. Ça parait dans les photos. Je ne les ai pas nourris des grandes quantités de malbouffe. J’ai fait bouillir de la poitrine de poulet bio en petit cube. Je ne l’ai pas fait a quelque pas d’un camp d’été pour petits enfants non plus.

Renard roux juvénile à l’affut

Renard roux juvénile à l’affut

Alors je vous en supplie arrêter d’exposer ces renards à la nourriture humaine, encore moins d’associer l’homme à la nourriture. Le jardin offre une abondance de nourriture pour ces renards et l’occasion de les capturer en pleine action à la chasse. Les garder farouche va leur donner une bien meilleure chance de survie que s’ils sont apprivoisés. Le Jardin botanique de Montréal ne sera pas leur demeure pour toujours. Les renardeaux vont devoirs se disperser et trouver de nouveaux territoires. Une peur naturelle de l’homme va leur donner la meilleure chance à une pleine vie.
Portrait d’un renard roux juvénile

Portrait d’un renard roux juvénile

Ce ne sont pas que les photographes qui nourrissent les renards. Les employés du Jardin l’ont fait à plusieurs occasions dans le passé ainsi que certains visiteurs du Jardin.






Achat d’impression d’images et licences d’utilisation

La plupart des photographies dans les galeries et les blogues sont disponibles en tirages ou pour l’octroi de licences. Pour les options d’impression, ou si vous souhaitez acheter une licence pour utiliser n’importe quel de mes images pour usage éditorial non exclusives, l’utilisation non commerciale ou commerciale, s’il vous plaît contactez-moi.


Comments

No comments posted.
Loading...

Subscribe / Abonnement

* indicates required
Language
Subscribe
RSS
Archive